Archives par mot-clé : cours magistral

Le syndrome du poisson rouge

Un grand merci aux anciens étudiants de l’UT2J qui ont eu l’amabilité de partager leurs souvenirs et leur retour d’expérience des cours de 2018 à 2020.
Ce billet est partiellement adapté d’une séance de formation des formateurs sur la construction d’un plan de cours, destinée aux enseignants partenaires de l’ONG Relief&Reconciliation for Syria. Merci à eux pour leur participation active et intelligente et leurs remarques sensées, non seulement sur les aspects pédagogiques généraux, mais également sur les défis inhérents à la scolarisation et à l’aide périscolaire d’enfants et d’adolescents syriens vivant au Liban.

Que reste-t-il de nos cours, à la fin du semestre, à la fin des études, ou dix ans plus tard ? Moi-même, quels souvenirs précis ai-je des cours que j’ai reçus étudiante ? Je me souviens d’études de cas particulièrement limpides et argumentées en pesant le pour et le contre de chaque méthode en archéométrie ; d’un exercice de mise en situation de terrain en archéologie grecque dont j’aurai sans nul doute l’occasion de reparler sur ce carnet ; ou de diverses anecdotes ou traits d’humour par tel ou tel professeur spécifique. Mais au fond, qu’est-ce qui rend un cours mémorable ?

Continuer la lecture de Le syndrome du poisson rouge

Le cours magistral est-il maudit ?

En ces temps de déconfinement progressif et incertain de l’enseignement, et de pression administrative et politique vers des cours toujours plus digitalisés, les enseignants se trouvent par la force des choses devoir fournir des contenus plus verticaux, qui se prêtent beaucoup mieux au format de l’enseignement à distance, à travers des polycopiés à lire, des vidéoconférences à écouter, des QCM à remplir et des exercices à effectuer en solitaire. En bref, comme le montre bien ce très beau court métrage sur les dérives de l’enseignement distanciel à outrance, la conférence en ligne a aussi foncièrement tendance à tuer l’interaction entre professeurs et étudiants et entre étudiants entre eux, pourtant féconde et stimulante pour les uns autant que pour les autres.

Mais est-ce à dire que le cours magistral est nécessairement maudit ? que, lorsque l’on s’attache à rendre ses cours participatifs, horizontaux et interactifs, le cours magistral serait un temps de mise entre parenthèses inévitable de ces principes, applicables seulement en TD ? Moyennant quelques astuces et un travail approfondi sur le rythme du cours tel que l’ont déjà proposé de nombreux collègues pour penser l’enseignement hybride, on peut espérer continuer à “engager” – comme on dit si élégamment en anglais – les étudiants même en CM, même en vidéo, en évitant au maximum la déperdition d’attention. En bref, comment faire pour permettre aux étudiants de rester proactifs devant un cours magistral, qui paraît être l’épitome du cours top-down ?

Continuer la lecture de Le cours magistral est-il maudit ?